Ce « Valentin-là » ?

13 février 2017 - 529 vues

C’est un Spécial encouragement avec un Spécial message pour un Spécial couple mais aussi, un Spécial jeune homme et jeune fille, un Spécial célibataire ou personne seule.

Un Spécial et Unique pour chacun !

Qui peut-être Ce « Valentin-là » ?

Ai-je trouvé mon véritable et vrai « Valentin » ?

 « La voie par excellence, le chemin le meilleur, c’est l’amour. » 1 Corinthiens 12/31

« … Maintenant, trois choses sont toujours là : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois, c’est l’amour. » 1 Corinthiens 13/1-13

J’ai envie de bousculer certaines traditions instituées par les hommes et qui sont de grands carcans, de grandes prisons. J’ai envie de casser certains codes, certaines « fêtes » imposées par le monde bien-pensant et m’adresser à chacun de vous, hommes et femmes, de tout âge, de tout milieu social, de toute origine, de tout statut marié ou non, célibataire, veuf ou divorcé. 

Ce 14 février, c’est la Saint-Valentin, fête des amoureux. Cette commémoration « chrétienne » devenue laïque est célébrée par environ 60% de nos concitoyens.

Tout est programmé pour mettre en évidence et porter en épingle avec ses couleurs et ses formes, cet événement purement commercial et superficiel. Que de publicité affichée dans les médias, sur les réseaux sociaux, sur les espaces publics, dans les magasins, les restaurants, etc… 

Avant d’être amoureux, n’avons-nous pas été seuls ou veufs ou divorcés. N’avons-nous pas vécu une rupture sentimentale, celle d'être quitté ou celle de quitter. Qu'est donc devenue cette si belle déclaration d’amour et leurs promesses, elle a volé en éclat, en mille morceaux avec son lot de « si j'avais su ... » des regrets ...

N’avons-nous pas eu cette pointe au cœur de voir nos camarades « être casés » et nous, demeurer seul avec tout ce cortège de sentiments réprimés ? Les uns fêtent leur joie d’être accompagnés et avoir trouvé « chaussure à leur pied » tandis que d’autres ont pour compagne la tristesse, les larmes sont devenues leur nourriture en secret et la solitude les ronge de l'intérieur vers l'extérieur.

Ceux-ci sont laissés pour compte, sur le bord du chemin par une catégorie de la société, semblable à la parabole du bon samaritain qui a croisé sur sa route, cet homme blessé, roué de coups, dépouillé de tout ce qui lui était légitime, bien amoché par la vie et par les autres. Bien du monde passait près de lui mais personne pour lui porter assistance alors que la mort rôdait, que le sang coulait, que les blessures étaient douloureuses.

Aucun réconfort si ce n’est le dédain, le mépris, l’indifférence. Très souvent, lors d’une rupture choisie ou subie, ce dicton fait office de consolation « un de perdu, dix de retrouvé ». Grave erreur, tout un travail de deuil, de guérison et de reconstruction à faire entr'autre. Ce bon samaritain ne pourrait-il pas être cette figure, cette empreinte, ce symbole avec les traits caractéristiques de Ce « Valentin-là » 

Je pense à celle ou à celui qui n’a pas de « Valentin » et qui se trouve seul devant cette effervescence médiatique, face à ces cadeaux les plus fous, à ces défis d’amour plus extravagants les uns que les autres pour prouver à l’autre, ainsi que les menus spéciaux, le coût de cette fête ...

J’ai envie de faire plaisir et de dédier ce jour, à toutes ces personnes sans « Valentin » pour les mettre à l’honneur et leur dire : Ce « Valentin-là » n'est pas comme les autres, il porte le plus beau des noms. Il est Spécial et Unique. Tout prêt de toi, il chemine déjà sur ta route, à tes côtés. Chacun a une valeur inestimable et précieuse pour Dieu

Une question me taraude. Faut-il vraiment une Saint-Valentin pour aimer et le dire ? Non !

S’aimer, c’est manifester et exprimer son amour pour l’autre, tous les jours de sa vie et non une seule journée par an. C’est aussi regarder et combler les intérêts de l’autre avant les siens propres. Nous sommes à une époque et nous vivons une génération, où, aujourd’hui, notre « Valentin » change de prénom au gré de nos humeurs, de nos envies, de nos goûts, de notre chair, de notre « moi je » de nos tentations. Pour un rien, on se sépare, on divorce, on change de partenaires, etc… 

La fidélité, la confiance, l’engagement envers l’autre sont bafoués et sont devenus une denrée rare au sein des couples mariés, même au sein d’union libre, cette sorte de mariage à l’essai, dit-on : « si ça ne marche pas, on change les piles pour en remettre des nouvelles … » Le véritable amour est galvaudé et il n’est plus cet amour ancré dans les profondeurs, dans les entrailles et les racines du don de soi pour l’autre.

Chacun a besoin d'aimer, d’être et de se sentir aimer pour ce qu’il est et non ce qu’il fait, que ce soit la Saint-Valentin ou non, mais tous les jours, au quotidien. L’amour est le plus grand. Il est au-dessus de la foi, de l’espérance. L’amour est la base, la clé de toute relation de Dieu avec moi et de ma relation avec Lui, de la relation de Jésus avec moi et de ma relation avec Lui, de la relation du Père avec Son Fils, de la relation de l’autre avec moi et de ma relation avec lui.

Ces relations sont interactives, horizontales et verticales. Sans cela rien n’existerait et rien ne serait. L’excellence, c’est l’amour. Sans lui rien, ce serait le néant, le vide, le sans aucun but, ni objectif. Dieu a donné Son amour parfait dans la personne de Jésus. Chaque être humain est inclus et renfermé dans ce plan divin parfait. Chacun est aimé et chéri de Dieu chaque jour, chaque seconde, en tout temps et à tout moment, quelques soient les circonstances.

Dieu ne fait aucune différence entre l’homme et la femme, celui qui est célibataire et celui qui est marié, celui qui est jeune et celui qui est âgé. Dieu nous a créés et Il nous aime inconditionnellementNe point faire acception de personne car Dieu ne fait acception de personne, Il a une place Spéciale et Unique pour chacun dans Son coeur

Oserais-je dire, eh bien oui, j’ose le crier bien fort et j’en ai l’audace car l’Auteur, le Créateur de l’amour, c’est Dieu manifesté en Jésus-Christ qui a donné sa vie par amour pour chacun pour nous sauver. Ce « Valentin » ne pourrait-il pas se nommer Jésus qui a donné l’excellence de Sa vie pour nous offrir ce véritable amour, ce vrai, ce passionnant amour qui jamais ne fera défaut

Dieu avait déjà prévu dans Sa Parole et pour Lui, personne n’est oublié, ni rejeté, ni délaissé. Chacun a de l’importance et de la valeur à Ses yeux.

Dans Les Cantiques le véritable hymne de l’amour de la femme amoureuse qui est aimée. Dans Proverbes 31 le poème de la femme vaillante et vertueuse qui est honorée et aimée. Dans 1 Corinthiens 13 une si belle description de l’amour. Dans Jean 3/16 le don total et volontaire de l’amour pour quiconque et tu fais partie de ce quiconque.

Merci à Jésus, Mon véritable et précieux  « Valentin »  de tous les jours. C’est Lui seul le régal de ma vie quotidienne.

Tu es mon désir ardent et brûlant d’être constamment mon bien-aimé « Valentin » que j’aime et que je chéris tant dans mon cœur, mes pensées, à chaque instant. 

Dans le ciel, Quelqu’un t’aime et te chérit dans Son Cœur, c’est Jésus qui t’a choisi et qui t’aime. Jamais, Il ne t’abandonnera, Son amour reste entier et constant pour Toi.

Veux-tu et acceptes-tu que Jésus devienne et soit « Ton Valentin » Ton ami, Ton confident, Ton compagnon qui marche tous les jours avec Toi ? 

Geneviève

 

 

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article