L'actu film : Bon rétablissement

13 septembre 2014 - 5038 vues

 

Bon rétablissement, un film de Jean Becker avec Gérard Lanvin, Fred Testot et Jean-Pierre Daroussin

Rien ne va plus pour Pierre, la soixantaine, cloué dans un lit d'un hôpital. Il s'est fracturé la jambe après un accident et il compte les jours avant sa sortie. Un brin acariâtre, il ne supporte plus le ballet incessant dans sa chambre, entre le médecin qui se moque de son cas et une patiente qui lui vole son ordinateur. Tout le dérange : l'inspecteur qui l'informe sur l'enquête menée sur son accident et surtout le kiné qui se comporte comme un tortionnaire. Même son ancienne compagne et son ami qui lui ramène de quoi fumer ne viennent pas à bout de sa mauvaise humeur. Mais bizarrement au contact de toutes ses personnes bienveillantes, il finit par s'humaniser un peu.

Jean Becker fait partie des derniers grands réalisateurs français de l’ancienne école. A pratiquement 76 ans, son nouveau et quatorzième film semble pour lui être un moyen de continuer à s’amuser et à prendre plaisir à travailler avec des scénaristes et des comédiens. Pour l’écriture du scénario, il s’entoure cette fois de Marie-Sabine Roger avec qui il avait déjà travaillé sur les films La Tête en friche (2010) et  Bienvenue Parmi nous (2011) et  Jean-Loup Dabadie (également la Tête en friche). 

Le film se passe pratiquement uniquement dans une chambre d’hôpital dans laquelle un homme de soixante ans, Pierre (Gérard Lanvin) se retrouve cloué au lit avec des courbatures et une jambe dans le plâtre. Son fort caractère d’homme solitaire fait qu’il va devoir non seulement être confronté au milieu médical mais également à son frère (Jean-Pierre Darroussin, excellent comme d‘habitude)et à un agent de police (Fred Testot)..

Le milieu hospitalier a souvent été un milieu montré furtivement dans plusieurs films mais bon rétablissement réussit à en donner une vision terriblement réaliste non seulement du côté de l’équipe médicale mais également de la vie s’y déroulant. On voit ainsi autrement ses jeunes infirmières, ses plateaux repas immangeables.

Son nouveau film très bien écrit réussi à nous émouvoir et à nous captiver. Une nouvelle fois, Gérard Lanvin montre à quel point il est un comédien public, un vrai caméléon, toujours juste dans ses rôles. La rencontre de cet immense comédien et ce réalisateur qui réalise ici peut être son dernier film mérite d’être soutenu et découvert. 

Ce film nous montre que l'essentiel est le coeur humain, le regard que l'on porte sur la vie et sur les autres. Quand notre coeur change, tout devient possible. Or un seul peut changer notre coeur...

Angie

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article