Le garçon et le monde, meilleure découverte de l'année 2014


09 octobre 2014 - 4908 vues

 

Le garçon et le monde, primé au festival d'Annecy 2014, est incontestablement une des meilleures découvertes de l’année 2014

Le générique de début est à l'image de la suite : coloré. Le garçon et le monde, c'est, au niveau du graphisme, un festival de couleurs, de lumières, pour renforcer un style de dessin enfantin, franchement mignon, qui donne une belle douceur au film. Douceur qui pourrait faire croire à un film 100% jeunesse. Là où il n'en est rien.

Car sous son apparence enfantine et mignonne, ce film est en fait tout autre et ne peut s'apprécier réellement que si l'on est concentré sur le film, pour être capable de se plonger dedans et de le comprendre.
Au niveau de l'histoire, c'est en se cachant sous une apparence encore une fois enfantine, en observant un enfant découvrir le monde, que le réalisateur fait passer des messages beaucoup moins joyeux, comme un message écolo ainsi qu'une réflexion autour de la résistance des peuples face à une économie qui écarte toujours plus l'humain au profit de la machine et, justement, du profit et de la rentabilité.

Ce qui donne toute sa complexité à ce film, en-dehors du jeu autour du décalage entre style enfantin et message politique, c'est le schéma narratif : le film commence à un point incompréhensible et, progressivement, l'histoire nous explique ce qui est arrivé à ce point, dix minutes plus tard. Et tout le film est comme ça. Des boucles partant du point B, pour nous amener au point de départ avant de retourner à B et boucler la boucle. Ce qui nous laisse tout le temps dans une dimension interrogative : on veut comprendre, et pour comprendre il faut continuer à regarder le film, et ce jusqu'à la fin, qui propose un dénouement original et bien amené. Le tout sans dialogues à proprement parler, ce qui ne dérange pas le moins du monde, mais peut surprendre au début.

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article