Sorties ciné du mois de Mai


07 mai 2014 - 3159 vues

Parmi les sorties ciné du moment, entre les films légers comme Barbecue, reflétant les difficultés des couples et des ados ou Libre et assoupi, racontant l'histoire d'un jeune homme qui dort, adulescent surdiplômé ayant opté pour une vie oisive, alors que ses colocs se débattent enre stages et boulots précaires

- la violence : Le film La frappe nous donnant un aperçu de l'extrême violence du système scolaire en Corée du Sud

- la sexualité : Au nom du fils et L'armée du Salut traitant respectivement du thème de la pédophilie et de l'homosexualité,

J'aimerais m'arrêter sur un film et vous en conseiller un autre.

Avez-vous entendu parler du film La voie de l'ennemi, un film de Rachid Bouchareb (réalisateur d'Indigènes et Hors la loi)

Un ancien détenu fraichment libéré tente de reconstruire sa vie. Il cherche obstinément la rédemption. Il est devenu musulman en prison. Il s'accroche à la prière, aux rituels de sa nouvelle foi comme à une thérapie, un moyen de se régénérer. Mais, tandis qu'il se trouve un petit boulot et une femme qui pourrait l'aimer, on sent que ses combats contre les démons du passé, la cruauté du présent et ses fantômes intérieurs sont perdus d'avance.

Vous voyez où je veux en venir ? La rédemption et le début d'une vie nouvelle et libre ne se trouve qu'en Jésus, qu'en son sacrifice à la croix pour nous. Jésus est venu pour nous apporter la vraie liberté car lui seul a le pouvoir de nous libérer, personne d'autre, même pas nous mène ne peut nous sortir de nos chaines

Maintenant le film que je vous conseille :

Promeneur d'oiseau de Philippe Muyl réalisateur de Cusines et dépendances. Pour tenir un promesse faite à sa femme, un vieil homme de Pékin décide d'entreprendre un périple vers son village natal. Mais avant de partir, il se voit confier sa petite fille, une vraie petite citadine trop gâtée car ses parents, très pris par leur métier s'en vont à l'étranger. Si au début du voyage, la jeune fille se montre hostile à ce projet, petit à petit elle va s'ouvrir à son grand-père, à la nature et à elle-même

Douze ans après Le papillon avec Michel Serrault qui a connu un succès colossal et inattendu en Chine (15 millions de spectateurs l'ont vu), Philippe Muyl en propose une transposition au coeur de l'Empire du Milieu avec Le promeneur d'oiseau. Un petit piaf a remplacé les papillons, mais on retrouve la même candeur dans cette balade champêtre qui nous fait traverser les magnifiques paysages du Sud du pays en compagnie d'un vieil homme (Bao-Tian Li) et d'une enfant (Yang Xin Yi): le premier pour aller à la rencontre de ses souvenirs, la seconde pour découvrir ses racines familiales. 

Le réalisateur de Cuisine et dépendances et La vache et le président signe un conte écolo et poétique qui exalte le goût des choses simples et les valeurs de transmission entre générations.

On y va ? Oui. Car ce voyage initiatique aux allures de retour aux sources est un enchantement.Un film pour ceux qui ont gardé une âme d'enfant.

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article