Cabrel revient !

2647 vues
Télécharger le podcast

Il fait partie des artistes qui durent longtemps, qui prennent le temps de s’isoler pour mieux revenir, On le connait pour ses chansons d’amour comme Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai ou Petite Marie mais c’est avec un album différent qu’il revient, album de grande maturité, rempli toutefois de la sensibilité qui est la sienne avec son accent méridional, il s’agit de Francis Cabrel

So album intitulé « In extremis » ne cesse de passer d’un temps à l’autre, de la bataille d’Azincourt à l’éternité, d’un espace à l’autre, de notre terre au pays d’à côté, d’un style à l’autre, du jazz au blues. Deux chansons sont consacrées, pour l’une à Mandela et pour l’autre, à Jésus-Christ, deux grands personnages qui ont façonné l’histoire.

Il confiera au journal La Provence « Je me suis dit que si je voulais parler d'amour, je ne pouvais qu'évoquer la parole du Christ qui finalement est un message d'amour absolu »

Ainsi la chanson Dans chaque cœur narre l’horreur de la crucifixion et les diverses réactions qui se passent dans chaque cœur. Que se passe-t-il dans ton cœur en sachant que cet homme n’a fait que transpirer l’amour de Dieu pour toi et mourir à ta place pour prendre ton péché ? Fait-il un froid d’igloo, es-tu insensible ? ou ya-t-il un printemps caché, fait d’espoir qui ne demande qu’à fleurir pour s’épanouir…

Il parle de l’histoire et de sa construction par la dénonciation des promesses non tenues par les politiques en France. Il tire à boulets rouges contre la facilité avec laquelle les grands peuvent utiliser leurs pouvoirs pour s’avantager eux au lieu d’aider le peuple.

D’autres se sont battus pour le peuple et l’égalité des hommes comme Nelson Mandela. Il dit même que Mandela est le Christ du 20ème siècle. La cause dont il est l’apôtre, l’égalité des races.

Cabrel ne reste pas pessimiste mais lance un appel à regarder le pays d’à côté, ce qui nous entoure pour comprendre quel est encore le confort qui est le nôtre et les bons côtés de la vie, à viser l’éternité.

In extremis, c’est bientôt la fin, il faut se dépêcher de transmettre, d’aimer, de pardonner, c’est le message de cet album

Il ne faut plus croire dur comme fer dans des rêves illusoires faits d’idéologies politiques, de sommes d’argent à ne plus savoir quoi en faire, d’un monde qui ira mieux demain… mais mettre sa foi en celui qui peut vraiment marquer votre vie, Jésus-Christ. Même si les plus grandes et plus belles valeurs sont combattues et réprimées, il faut continuer à se battre pour qu’elles existent…

Dans chaque coeur : https://www.youtube.com/watch?v=E3cGzr8YV10

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article