Film La vie en grand

2286 vues
Télécharger le podcast

Présenté en clôture de la Semaine de la critique au Festival de Cannes 2015, le nouveau long-métrage de Mathieu Vadepied s'intéresse à la vie de deux enfants dans une banlieue parisienne sans toutefois sombrer dans les clichés et l'esprit négatif.

C'est le 16 septembre  que sort La Vie en grand de Mathieu Vadepied avec les jeunes Balamine Guirassy et Ali Bidanessy dans les rôles principaux. Nominé à trois reprises dans les festivals de Cannes (Film de clôture & Caméra d'Or) et d'Angoulême (Compétition), le film ne doit rien au hasard.

Synopsis

La vie n’est pas simple pour Amada. Contraint de vivre seul avec sa mère à cause de la loi qui interdit la polygamie, le jeune garçon souffre aussi de l’absence de son grand frère, envoyé au Sénégal pour « apprendre la vie ». Bagarreur et en échec scolaire, Amada est convoqué chez la principale qui lui donne un ultimatum : s’il n’a pas 10 de moyenne générale au prochain trimestre, c’est le conseil de discipline. Survient alors un événement inattendu qui va lui remonter le moral : son copain Mamadou a découvert par hasard plusieurs plaquettes de shit et lui propose de partager le butin de la vente.

Contraint de prendre enfin sa scolarité en main, Amada découvre aussi les lois du business illicite. En révisant ses cours de français, il apprend des mots comme « altruisme » qu’il utilise à bon escient dès qu’il commence à gagner de l’argent. Débrouillard et généreux, l’adolescent offre ainsi à ses proches des cadeaux sans que ceux-ci ne se doutent de ses activités. Or cette nouvelle façon de voir « la vie en grand » n’est pas de tout repos car si l’adolescent fait des progrès en vocabulaire, il cultive néanmoins de réelles lacunes en maths et très vite les gros dealers commencent à lui demander des comptes.

Critique :
Loin de tomber dans les clichés sinistres d’une banlieue sans foi ni loi, Mathieu Vadepied nous offre ici une jolie fable urbaine où l’école a encore sa place et où la solidarité n’est pas un vain mot. Grâce à ses personnages astucieux et profondément attachants, le réalisateur signe une comédie sans clichés, spontanée et efficace qui révèle une réelle humanité sans jamais tomber dans la mièvrerie des bons sentiments. Un optimisme affirmé qui fait chaud au cœur en ces temps troubles où la vie des cités n’inspire souvent que haine et désespoir.

Et pour nous ?

Si Amada s'en sort c'est parce qu'il est entouré d'adultes qui l'aiment, qui n'ont pas nié le mal dans lequel il s'est engoufré, qui lui donnent des limites et en même temps une seconde chance et un défi. Ils ont su voir le meilleur en cet enfant et croire en lui.

N'est-ce pas le cas pour chacun d'entre nous ?

Dans sa parole, Dieu nous met en face de la réalité :  nous sommes tous pécheurs et destinés à l'enfer. Mais Il nous aime tellement qu'il nous donne une seconde chance : le salut. Pour cela il a donné ce qu'il a de plus cher : son fils Jésus qui a pris nos péchés à la croix. et nous devenons ses enfants, il veut le meilleur pour nous et voit le meilleur en nous ! Cela ne vous fait pas envie ?  Nous avons simplement à le croire et à accepter cet amour alors nous vivrons le meilleur pour Lui et avec Lui.

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article