La bombe à retardement

1447 vues
Télécharger le podcast

La bombe à retardement

Je me presse à entrer dans le centre commercial, il commence à faire froid et je sais qu’à l’intérieur la chaleur ne manque pas, à mon étonnement je vois une file d’attente juste quand tu franchis la première porte;

Zut j’avais oublié que depuis les attentats, en France, nous vivons dans la crainte et nous sommes obligés de montrer nos sacs aux agents de sécurité. Voilà, nous devons nous soumettre à cette fouille qui veut nous donner une illusion de sécurité. Quelques-unes de personnes qui attendent commencent s’impatienter, et je me rends compte que moi aussi.

Voyez-vous, par moment on est fatigué de cette situation car nous savons bien qu’en réalité ça ne sert pas à grande chose sauf à nous donner un semblant de sécurité. Devant l’agent, je souris et je lui montre mon sac, et je me dis «le pauvre, il y a tellement de choses dans mon sac,  que je suis sûre qu’il ne pourrait même pas l’imaginer».

Une fois cette barrière franchie, mes pensées se sont envolées et je me suis mise à réfléchir sur cette bombe à retardement que chaque être humain a au fond de son cœur. Elle est dissimulée sous un sourire ou un visage angélique, mais elle est tapie là où personne ne peut la voir, c’est la colère.

Nous sommes tous, à différents moments de nos vies, des bombes, prêtes à exploser, quand on se sent encerclé à cause de paroles, d’humiliations, d’abus, d’injustices que nous subissons dans nos vies.

Voilà le monde aujourd’hui est en colère, même la terre nous montre sa colère, car les tremblements de terre destructeurs, les tsunamis qui ravagent des villes en noyant toutes ces populations, les coulées de boue qui causent encore des morts nous le montrent. Rien ne va plus !

La colère a assailli nos foyers, nos écoles, nos villes, nous sommes tous contaminés, les actes sont chaque fois plus violents et destructeurs dans la vie des hommes. Pas d’exception, même les femmes dans leur jeunesse sont devenues colériques et elles sont aussi, si ce n’est pas plus violentes que les hommes.

La colère peut détruire des familles, des liens d’amitié, des pays sont divisés, et même la santé se détraque quand nous sommes guidée par elle, combien ont finis par couler sous le poids de la déprime  l’insomnie. La colère peut faire de nous un monstre manipulateur, méchant, menteur, et prêt à tout pour détruire les autres.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Qui est fautif ? Que faire ?

Nous avons subi pendant longtemps des injustices, et blessure après blessure nous avons continué comme on pouvait à essayer de vivre, mais rien n’a changé, il suffit de penser aux personnes qui nous ont fait du mal et nous sommes encore envahis de colère.

A qui la faute ? Soyons honnêtes, ce n’est pas l’abuseur, ni celui qui a été injuste, ni celui qui t’a frappé, ni celui qui t’a insulté ou l’Etat qui sont les seuls en cause. Nous sommes fautifs, nous aussi car nous avons  nourri cette colère,et nous avons repassé dans notre mémoire les faits jour après jour. Et le monstre prend place.

 La colère devient toxique quand on rumine, et souvent nous le faisons quand nous allons nous coucher, même  parfois nous nous réveillons vers 3 heures du matin et l’injustice que nous avons subie s’acharne à tourner en boucle dans nos têtes et ne nous laisse pas dormir.

La colère est une émotion humaine,  ce qui est important  c’est notre réaction et surtout de ne pas la garder…

 

 La Bible nous conseille  en Éphésiens 4-26

« …Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable.… »

Que faire? Comment faire ?

Ne croyez pas que ce soit facile...

 J’ai cherché une réponse à cette question, et j’ai réalisé que j’aurais pu vivre malheureuse et devenir ce monstre après tout ce que j’ai vécu, mais malgré des moments de colère que j’ai eu, je suis légère aujourd’hui, car voyez-vous, il y a une personne qui a pris ma colère et l’a portée à ma place, sans me juger. Jésus Christ,  Il a su m’écouter et sécher mes larmes, Il m’a consolé, et Il m’a rendu la liberté. C’est son amour manifesté à la croix pour moi qui m’a donné le courage de nettoyer mon cœur.

Oui le monde va mal, car tous sont en colère, pourtant il suffirait de regarder vers Celui qui s’est fait colère pour nous, Jésus. Si tu voulais seulement le croire mon amie, tu retrouverais la joie de vivre, et tes pas deviendraient légers à nouveau… 

Myriam Medina décembre 2016

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article