Marie Curie

851 vues
Télécharger le podcast

Marie Curie

Film de Marie Noelle. 1H35 . Sortie le 24 janvier

Physicienne-chimiste d’origine polonaise, Marie Skłodowska-Curie est une pionnière dans l’étude de la radioactivité. Elle travaille main dans la main avec son mari, Pierre Curie, pour développer la recherche scientifique. En 1903: Marie Curie gagne avec son mari le prix Nobel de la physique. Quelque temps plus tard, Pierre Curie meurt dans un terrible accident et Marie se retrouve livrée à elle-même. Malgré qu'elle soit mère de deux enfants, elle ne se laisse pas disuader de faire des recherches scientifiques... Dans ce milieu particulièrement masculin et conservateur, Marie doit lutter pour se faire une place...

Tourné à Lodz en Pologne, le film met en lumière la vie de cette femme aux deux prix Nobel. Sa réalisatrice, Marie Noëlle, considère la chercheuse de génie comme une inspiration pour de nombreuses générations.

La différence de génération n'y change rien. Pour la cinéaste Marie Noëlle - qui a tourné entre autres Louis II et La Femme de l'anarchiste, avec son mari allemand Peter Sehr - Marie Curie-Sklodowska est un exemple. Il en va de même pour la jeune actrice polonaise Karolina Gruszka, qui incarne la physicienne dans cette coproduction franco-germano-polonaise.

«À dix ou douze ans, on m'a donné un livre sur Marie Curie et ça m'a semblé être absolument la vie à rechercher! Elle m'a servi de modèle», dit Marie Noëlle qui a fait maths sup avant de se lancer dans le cinéma. Elle se dit «post-féministe», mais considère que le combat pour la place des femmes n'est pas terminé. «En Europe, il n'y a que 13% de femmes dans la recherche de haut niveau, alors que l'on sait que les filles sont plus douées pour les maths», dit-elle.

Son film raconte six ans de la «vie de vraie femme» de Marie Curie, en retraçant notamment sa liaison avec le physicien Paul Langevin, qui avait fait scandale à l'époque. «En six ans, elle met au monde un enfant, elle perd son mari auquel la liait la même passion pour la recherche, elle retombe amoureuse et traverse un scandale public, puis elle obtient son deuxième Nobel», énumère la cinéaste.

Pour l'actrice Karolina Gruszka, Marie Curie «était évidemment féministe. Sans doute, elle ne se définissait pas ainsi, mais elle a dû se battre pour les droits des femmes», première professeure à la Sorbonne, première femme à recevoir le prix Nobel...

Preuve de l'actualité de la question, des propos jugés sexistes d'un prix Nobel britannique, Tim Hunt, ont soulevé une vague de protestations sur les réseaux sociaux. Le chercheur a dit au sujet des femmes: «trois choses se passent quand elles sont dans les labos: vous tombez amoureux d'elles, elles tombent amoureuses de vous, et quand vous les critiquez, elles pleurent.» Des internautes ont alors mis en ligne des photos de Marie Curie avec la mention: «je suis vraiment contente que Marie Curie ait trouvé le temps d'arrêter de pleurer pour découvrir le radium et le polonium».

 

En matière d'inégalité homme-femme, de gros progrés restent encore à faire en 2017 !

En effet, durant l'année 2017, 40% des femmes ont subi une injustice en raison du sexe. Les femmes sont plus touchées que les hommes par la précarité. Les hommes dominent encore largement les instances politiques locales : seulement 17,6 % de femmes président les conseils régionaux, 9,9%  des conseils départementaux, 16 % des conseils municipaux.

Les PDG et plus largement les membres des exécutifs des entreprises françaises ou européennes sont quasiment exclusivement de sexe masculin.

Et la situation des violences faites aux femmes reste préoccupante : une femme décède tous les 3 jours, victime de son conjoint.

Conscient de cette réalité, les hommes politiques ont pris des mesures.

Les plans d’action pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes

Le premier plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (2016-2020)

Le 1er plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, présenté en octobre 2016, s’articule autour de 5 priorités :

  • lutter contre les stéréotypes sexistes et favoriser la mixité professionnelle
  • favoriser le partage des responsabilités et améliorer l’articulation des temps de vie
  • améliorer l’insertion professionnelle des femmes et promouvoir l’égalité dans l’emploi entre les femmes et les hommes
  • prévenir et lutter contre le sexisme, les discriminations, les violences à l’encontre des femmes dans le champ du travail
  • évaluer régulièrement et de manière transversale les avancées en matière d’égalité professionnelle.

 

Au-delà du talent et du courage des femmes, au delà de tout le bien et de l'avancée que peuvent apporter les hommes politiques, j'aimerai vous amener à regarder à Jésus pour plusieurs raisons :

-tout d'abord car Jésus est le seul à agir à la racine du mal c'est à dire le cœur. En effet, nous savons bien que les mentalités ambiantes viennent du cœur des hommes. Tant que les cœurs ne seront pas changés par l'amour de Dieu, les mentalités et notre société ne changeront pas.

-ensuite parce ce que Jésus est venu redonner leur dignité aux femmes. Dans l'évangile de Jean au chapitre 8, nous le voyons pardonner et donner une nouvelle chance à cette femme prise en flagrant délit d'adultère et que tous condamnaient à la mort par lapidation. Jésus n'est pas venu pour condamner mais pour pardonner et donner une nouvelle vie. Il va aussi prendre le temps de s'arrêter dans un village près d'un puits pour parler à une femme étrangère rongée par la honte, le manque d'amour. Il se révèle à elle et lui redonne sa dignité.

Nos cœurs et nos vies sont comblées quand nous sommes filles de Dieu, quand nous avons fait la paix avec lui et avec nous -mêmes en recevant le pardon de nos péchés par le sacrifice de Jésus à la croix. Nous pourrons alors vivre pleinement en étant à notre place c'est à dire en accomplissant la mission particulière pour laquelle il nous a créées. Découvrez-la et vivez-la pleinement !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article